18

Dec
Ensemble conjuguons nos forces, expériences, connaissance et énergie pour que vive le volontariat et la solidarité Internationale pour un développement durable 31/07/2018 - Camps chantiers de construction/animation sociales avec les enfants (Automne/hiver) 2018 au Togo Lire la suite ... 31/07/2018 - Camps chantiers de construction/animation sociales avec les enfants (Automne/hiver) 2018 au Togo Lire la suite ... 13/06/2018 - Chantier humanitaire & volontariat en Afrique 2018-2019 avec JVSI Lire la suite ... 09/06/2018 - Chantier humanitaire de volontariat/Actions solidaires en Afrique 2018-2019 Lire la suite ... 07/06/2018 - Missions/stages/camps chantiers humanitaires printemps/été/automne 2018 en Afrique avec JVSI Lire la suite ...

Alphabétisation des femmes rurales

S’inscrivant dans une dynamique de développement local et participatif des bénéficiaires, notre projet repose sur la demande des femmes rurales du canton de ZAFI et d'AHEPE.

Le continent Africain est essentiellement rural. Les femmes en Afrique représentent plus de 50% de la population adulte. Les femmes rurales constituent le pilier de la survie alimentaire familiale et leur rôle d’éducatrice des enfants est indéniable. Elles sont analphabètes à plus de 95%. L’importance de l’éducation des femmes et ses effets positifs n’est plus à démontrer. Elle entraîne une évolution dans leur comportement, valorise leur image, leur donne une plus grande confiance en elles-mêmes. Il existe également une relation directe entre le niveau d’éducation des femmes et la santé, l’hygiène, la nutrition des enfants, la planification familiale.

Toutes ces considérations doivent nous pousser à une action urgente et prioritaire en faveur de l’alphabétisation des femmes rurales. Organisées en groupements, les femmes acquièrent non seulement la maîtrise de connaissances nouvelles, elles manifestent également un intérêt accru pour la vie communautaire à laquelle elles participent plus volontiers. Elles deviennent plus réceptives aux problèmes les concernant et sont mieux équipées pour affronter les difficultés inhérentes à leur condition doublement défavorisée de femmes dans les régions rurales.

Déjà trois (03) ans d’expérience dans l’alphabétisation fonctionnelle des femmes adultes réalisée par JVSI (2010-2011-2012) dans deux canton du sud-ouest-Togo à savoir ZAFI et AHEPE. L’objectif était de répondre à une demande et aux besoins de renforcement du niveau d’alphabétisation des femmes inscrites au programme et d’installer un système de gestion autonome pour assurer la pérennité du projet de l’action.

Les participants au projet durant l’été 2010

Organisés à ZAFI et AHEPE respectivement durant le mois de Juillet et Août 2010, les participants étaient d’une part des volontaires étrangers et Togolais et d’autre part les femmes inscrites au programme dans ces villages. Concernant les volontaires, ceux locaux étaient au nombre de 02 locaux et ceux expatriés 04 au mois de juillet puis en Août il y avait 06 expatriés et 04 locaux. Les femmes ayant participé au programme sont une trentaine. Ces 30 femmes des deux villages ont participé de manière assez régulière et assidue au programme. Les volontaires locaux et expatriés se sont répartis à raison de 2 ou 3 par classes avec des sous-groupes pour mieux approcher les niveaux correspondants à l’instruction des femmes participantes.

Les participants au projet durant l’été 2011 -2012

Le dit projet s’est poursuivit durant l’année avec des intervention ponctuelle des volontaires nationaux et internationaux , durant l’été, au total trois locaux et trois Volontaires internationaux français étaient sur le projet en juillet 2011-2012, un dizaine de femmes ont pris part au programme.

Les volontaires participants ont animés les différents niveaux dans l’ordre suivant :

  • Niveau 1 : (très faible)
  • Niveau 2 : (CP1 à CE2)
  • Niveau 3 : (CE2 à CM2)
  • Niveau 4 : (collège)

Une réunion préparatoire avait permis aux volontaires participants de prendre contact avec les femmes du milieu participant au programme et de préparer la réalisation des activités. Le programme des journées a été le suivant : les matinées furent consacrées au contact avec les femmes dans leurs activités quotidiennes (génératrice de revenu) grâce à l’entremise de quelques femmes des milieux choisies comme guides et au cours théorique (expression orale). Les après midi sont consacrés aux cours proprement dits qui se sont tenus dans les classes de l’école primaire des localités.

CONTENU GENERAL DES COURS D'ALPHABETISATION

  • Niveau 1 : alphabet et syllabes, prononciation, identification et lecture des lettres, formation des lettres, dictée de syllabes, vocabulaire des couleurs, présentation de la personne et vocabulaire usuel.
  • Niveau 2 : ce niveau a étudié plus en profondeur le contenu précité. Il a aussi étudié le vocabulaire des fruits, du corps humain, des jours de la semaine, des mois de l’année et des verbes d’action et des mots liés aux types d’activités des femmes. Il a aussi fait une révision des chiffres et des nombres.
  • Niveau 3 : le contenu est la présentation de la personne, le vocabulaire usuel (maison, fruits, cuisine, le menu, les ingrédients), l’expression orale (la journée et ses activités), la conjugaison, la grammaire (déterminants, pronoms possessifs et démonstratifs), le vocabulaire du corps humain, la construction de phrases.
  • Niveau 4 : étant donné le niveau d’instruction élevé des apprenantes, elles ont réalisé des ateliers d’expression écrite et orale, d’étude de texte (extrait de roman, de presse et de revue) et de dictées préparées.

Techniques

L’essentiel des techniques utilisées visaient à créer la communication entre animatrices, référentes et apprenantes. Elles recherchaient aussi une participation spontanée des apprenantes de sorte à les pousser, de manière ludique, à l’expression orale. Chaque apprenante a eu à sa disposition un stylo et un cahier tenu régulièrement par les animatrices de sorte que les apprenantes ont pu travailler directement dans le cahier et réviser les soirs et les week-ends. Les supports didactiques utilisés par les animatrices sont des livres, des romans, des fiches, des revues et autres supports. Un briefing était tenu quotidiennement pour permettre à l’ensemble des volontaires de suivre l’évolution des actions. L’accent a été mis sur l’aspect ludique à travers des chansons et des jeux (chant éwé et français).

Observations

Le bilan de cette expérience d’alphabétisation pour JVSI fut globalement positif et les objectifs atteints : détection des différents niveaux d’instruction des participantes, renforcement selon leurs niveaux des connaissances, apport d’un minimum de vocabulaire et d’expression usuels. Il a permis également d’approfondir des règles grammaticales, des techniques d’analyse et de compréhension de textes plus avancés pour le niveau quatre, et surtout d’installer un système de prise en charge autonome de ce programme par les meilleures élèves vers les autres plus en difficulté.

Suivi

Le suivi a été effectué par le comité de JVSI durant toute l’année 2011 et 2012. Ces chantiers réalisés l’été 2010, 2011 et 2012 ont eu un impact très positif, les femmes référentes assurent la continuité des cours sous la supervision du comité de JVSI et nos représentants des milieux. Une évolution constante du travail à été constaté et les femmes font preuve de leur envie de progresser dans cette activité éducative et sociale.

Conclusion

Le bilan global est satisfaisant pour l’alphabétisation qui a pu bénéficier pour sa réalisation efficace de la disponibilité, de la motivation, de la créativité, du sens du partage et de l’échange de tous les participants. L’association a pu procéder à la distribution des dons en direction des bénéficiaires des programmes.